Le nouveau livre-disque de Polar et Melquiot: Une offre de pure sérénité.

Dernière mise à jour : juil. 31


« Comme tu regardes le ciel étoilé », le nouveau livre-disque de Polar (de son vrai nom Eric Lender, directeur du festival Antigel) et de Fabrice Melquiot (Monsieur Am Stram Gram) est avant tout un bel objet. Un très bel objet publié aux Ed. La Joie de Lire. C’est un de ces beaux livres qu’on souhaite porter en bonne place, bien visible dans sa bibliothèque.


Une transmission musicale intergénérationnelle.

Quand avez-vous rêvé pour la dernière fois ? Et sauvé une vie ? Quelle est la liste de vos jolies choses ? Le Mont-Blanc ? Une clairière ? Les métamorphoses ? Les textes de Melquiot sont des évocations, des parenthèses oniriques qu’on ouvre sans jamais vouloir les refermer. Ces textes sont autonomes ; ils peuvent se lire séparément, sans musique. Les illustrations de Jeanne Roualet sont de la poésie en noir et blanc. Elles apportent de l’harmonie à l’ensemble du projet.


La musique a ceci de puissant qu’elle s’offre de génération en génération, Polar et Melquiot l’ont bien saisi. Printemps 2020, pandémie oblige, les deux artistes se confinent dans une grange du Morvan, en pleine nature. Les hélicos, les oiseaux, les papillons et autres bêtes passent, volent, même les ours.


Les deux auteurs sont entourés de leur famille, de leurs enfants. Mais pas que ! Des enfants des autres aussi et même des multiples enfances des adultes. Comment conter aux tout petits le poids de l’incertitude qui règne ? Et aux parents qu’ils sont eux-mêmes, quoi dire ? Une chose est certaine : dans ce contexte des plus fragiles, être parent est une profession vulnérable. C’est comme un rhino qui a perdu ses cornes. Presque sans défense. C’est dans cet état que le duo d’amis artistes se lancent dans un projet fou : le résultat est d’une beauté singulière. Adressé aux plus petits mais résolument ouvert à tous les âges, ce livre-disque est une invitation au rêve dans une période chahutée.


Les chats sont nos amis mélomanes.

Beaucoup d’animaux dans cet album, tous tenus en doudous. C’est doux. Mais la part belle est faite aux chats. Qu’on les aime ou pas, les chats sont nos amis. Qu’ils soient indépendants ou pot de colle, qu’ils exagèrent ou qu’ils mettent notre patience à rude épreuve, les chats sont nos amis. Ils sont nos étranges amis si bien qu’ils en viennent même à faire la révolution. Che Guevacha ! Et viva la révolution miau miau ! L’impertinence et l’originalité n’enlèvent rien à la lucidité du propos.


Et la voix de Polar ! Parfois à la douce Bashung ou à l’effrontée Taxi Girl, la voix de Polar est un murmure qu’on reçoit, là, allongés dans l’herbe printanière, à égrener les secondes comme les étoiles dans le ciel. « Comme tu regardes le ciel étoilé » est comme un songe. Tiens, voilà un astronaute qui s’en va le cœur à la fête, loin, très loin des défaites et des pleurs d’un autre monde. Une offre de pure sérénité.



Polar et Melquiot sont à la programmation des spectacles onésiens, saison 21-21.


0 commentaire