top of page

TranSfert de Prison

Si elle est arrivée en prison, c’est pour viol. Elle a pris quinze ans. Elle avait forcé sa femme. Sa femme avait dit: Non, pas ce soir, tu sais, j’ai mes choses, pi ça fait mal.


L’autre avait sorti son sexe, une bite affamée perd son ouïe. Cette main-ci bâillonne l’épouse,  et l'autre ouvre la voie.


L’épouse avait cédé. Ahurie, comme si c’était la première fois.


Le rut, lorsqu’il a jouit en elle. Le père de ses enfants! Ce souvenir ne la quitte pas.


Le lendemain, elle a pris la pilule, puis cette fois-ci, elle a aussi pris une avocate, le tribunal.

La presse.

C’est comme ça que le mari s’est pris quinze ans de taule.


Il y a une croix dans sa cellule. Dieu fait des miracles ! Tous tes péchés te sont pardonnés, dit le crucifix. La Bible de chevet demeure dans ses mains.


Il n’y a pas d’âge pour découvrir qui l’on est. Il n’y a même pas de contexte dans tout ça, non, il n'y a qu'un rendez-vous.


Un rendez-vous avec soi-même.


Pour elle, le rendez-vous avait eu lieu en prison.

Enfin, elle est devenue elle-même.


[Or,

Les co-prisionniers, eux, ne pardonnent rien.

Ils savent pourquoi tu es là.

C’était ta femme, tu l’as violée.

Alors, ils te font ça aussi.]


On doit la transférer chez les femmes.


L’opinion publique s’indigne. La presse dit que c’est un danger pour les autres femmes, un loup dans la bergerie.


Castration! Castration!


Est-ce qu’une femme peut violer une autre femme? Les doigts, le froid de la langue du varan, ou peut-être même le chaud de la bite.


Et si on essayait des prisons mixtes?


Max Lobe


Une magnifique image de @imraanchristian (Instagram)



0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Comments


bottom of page